Pessah 2020 Une campagne exceptionnelle

Aidez-nous !

« Cette année, vu la situation liée à cette terrible épidémie, nous avons décidé de ne pas fixer de limites car, au delà des 120 familles francophones que nous aidons chaque fête, de nombreuses personnes ont perdu leur emploi et les besoins sont immenses»

C’est pourquoi je fais appel à votre générosité pour la plus grande mitsva de « Kim’ha Dépiss’ha ».

Comme chaque année, nous transmettrons l’intégralité des sommes que nous recevrons.

Une partie leur sera directement versée et l'autre partie servira à faire des achats « en gros » (à prix réduits) des produits nécessaires pour la fête.

"Tous les membres d'Israël sont garants l'un de l'autre".

Je bénis, du plus profond de mon cœur, tous nos frères qui voudront être nos associés pour réaliser cette si belle mitsva.

Que D.ieu leur octroie la délivrance avec une grande générosité : bonheur, réussite, paix, santé, joie et Sa grande proximité.

Amen !

  • Reçu Cerfa délivré pour déduction de vos impôts à hauteur de 66%

Rav Ron Chaya


2

Jours restants

Question de Grande naïade du Lundi 18 septembre 2017

Ces myrmidons qui tentent d'échapper vainement à la toute puissance du joug divin... Comment leur prouver que c'est tout le contraire si on veut être libre ?
,

Chalom Rav,
Merci pour tout ce que vous faites pour nous ; puisse Hachem continuer à nous aider !

J'ai fait téchouva il y a 12 ans bH, mais j'ai besoin d'éclaircir deux choses pour aider d'autres juifs maintenant :

  1. Les non-pratiquants voient Hachem comme La Toute Puissance Qui impose Sa Volonté, et se voient eux-mêmes comme de petits "sous-fifres" obligés de lui obéir.
    Comment changer la vision de ces gens svp ?
    Le maximum d'arguments sera tellement utile !

  2. Les non-pratiquants savent souvent le emet, mais veulent se libérer de ce joug.
    Ils veulent faire comme les goyim ; ils ne supportent pas l'idée qu'on leur impose quoi que ce soit ("je veux être libre !")?
    Que leur répondre ?

Merci Rav !!

,

Chalom,

Hachem est parfait.
S’Il ne l’était pas, Il ne serait pas Hachem.

La notion de perfection est inhérente à D.ieu.

  • Étant parfait, Il est parfaitement bon, car un manque de bonté est déjà une imperfection.

  • Étant parfaitement bon, Il créa ce monde et nous créa pour nous octroyer le plus grand des bonheurs possibles, un bonheur d’amplitude divine, par rapport auquel, bien sûr, tout petit plaisir dont nous pouvons jouir sur Terre n’a aucune valeur.

Quel est l’acte de bonté le plus grand qu’Hachem puisse faire pour nous ?
Quel est le plus grand bien qu’Il puisse nous donner ?

Réponse :

Lui-même

Nous donner Lui-même signifie qu’Il nous permette d’être comme Lui.

Or, le monde entier est programmé par Hachem,
il n’a aucun libre-arbitre.

Même les animaux ne décident d’agir qu’en fonction de la nature intrinsèque qu’Hachem a placée en eux.
Ils ne décident pas par leur propre libre-arbitre mais par leur nature qui les y oblige.

Dans cette mesure, il nous donna un libre-arbitre en créant en nous deux natures :

  • une animale appelée néfech,
    et
  • une divine appelée néchama.

Notre vrai moi est le roua’h
et il se trouve au centre,
entre le Néfech et la Néchama.


Roua’h signifie en hébreu « souffle », signifiant que nous oscillons entre l’attirance que nous avons de suivre le néfech et celle que nous avons de suivre la néchama.

Un enfant suivra d’habitude le néfech.
Ce n’est qu’à l’âge de puberté où la néchama commencera à briller plus fort en lui qu’il sera poussé à se poser les questions existentielles sur le pourquoi de sa vie.

Le fait qu’un être humain se pose de telles questions prouve qu’il n’est pas qu’un corps ; il possède aussi en lui une partie spirituelle qui ne se satisfait pas seulement des plaisirs du corps mais qui a également besoin de sens.

Albert Camus (qui n’était pas juif) écrit dans son ouvrage Le mythe de Sisyphe que le bonheur parfait est celui de se réaliser. « Si nous connaissions le moyen par lequel nous pourrions nous réaliser, ce serait le bonheur parfait ».
Il conclut son livre par un constat tragique disant qu’il a une véritable soif de sens mais qu’il est dans l’incapacité totale de définir ce sens.

Dès lors, il compare l’être humain à ce dieu de la mythologie grecque appelé Sisyphe, condamné à faire rouler une énorme pierre jusqu’au sommet d’une montagne, et une fois qu’elle a dévalé le flanc de la montagne, à la faire rouler de nouveau jusqu’au sommet, et ce, pour l’éternité, vivant ainsi une vie d’effort sans sens.
Si nous pouvions trouver le sens de la vie et le réaliser comme il le souhaitait, nous pourrions vivre le bonheur parfait.

Grâce à la Torah, nous pouvons prouver qu’il existe une vérité, un sens, et quel est-il.
Ce dernier consiste justement à devenir un être humain à l’image divine, à devenir un dieu (en quelque sorte).

La Guémara traité Bava Kama p. 75b affirme qu’à la fin des temps, on appellera les Tsadikim, les justes, au Nom de D.ieu.

  • Comment peut-on appeler un être humain au Nom de D.ieu ?!
    (erreur qui fut commise il y a 2000 ans et qui coûta cher à l’humanité)

    Tout simplement parce qu’un Tsadik cherchera toujours à écouter l’impulsion de la néchama, c’est-à dire la partie divine en lui qui le guidera vers la vérité et le vrai sens de sa vie plutôt que de se laisser traîner à suivre ses pulsions animales.

Les personnes dont vous parlez doivent comprendre, comme l’a fait Albert Camus (qui, je le répète, n’était pas juif) que s’il existe une soif de sens, forcement il en existe un, et sans lui, ils passeront à côté de leur vrai être, et que c’est la pire chose qui peut leur arriver.
Il est normal, pour conserver leur libre-arbitre, que cette recherche de sens s’oppose aux pulsions animales telles que paresse, envie, refus de changer ses habitudes, etc.

Il est clair que D.ieu ne veut que notre bien ; Il nous a placés en situation de guerre contre le mensonge (dont la création était nécessaire à l’existence d’un libre-arbitre) afin que nous puissions être comme Lui, c’est-à-dire des décisionnaires par nous-mêmes.
Sans cette capacité, nous ne sommes pas ; nous n’avons pas d’être intrinsèque. Lorsqu’une personne refuse de pratiquer la Torah sous prétexte d’envie de liberté, ce n’est pas son vrai moi qui parle, c’est son corps.

On peut comparer cela à un cavalier et un cheval.  

  • Les deux parlent dans un même micro, mais nous ne savons pas exactement qui s’exprime.

  • Les deux emploient le mot « je ».

La majorité des êtres humains sur terre, lorsqu’ils s’expriment, emploient le pronom « je » mais d’ordinaire, c’est leur cheval qui s’exprime.
Leur cavalier est endormi.
Si le cavalier se réveille et comprend qu’il n’a pas pour but de suivre les envies de son cheval mais qu’il est au contraire le maître de son cheval, au début, le cheval ne sera pas content, mais en fin de compte, lui aussi remplira son vrai but, celui de servir le cavalier, c’est-à-dire nous-mêmes.

Je vous ai expliqué ces notions très brièvement, je vous recommande vivement de visionner les cours où je les explique en détails.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Agav, à voir aussi ...

Réagir sur Ces myrmidons qui tentent d'échapper vainement à la toute

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Silène, Mercredi 08 janvier 2020

Bonjour, Si le Talit katan n’est obligatoire que pour les habits possédant 4 coins, pourquoi sommes nous obligés de le mettre aujourd’hui ? Si je fais Arvit avant la nuit, les 23 berakhot que je fais comptent pour quel jour (pour le compte des 100 berakhot) Merci....

Digitale, Mercredi 01 janvier 2020

Bonjour Rav, J'ai une question : J'ai vue la votre vidéo sur le Nom d'Hachem, et je remarque que ce Nom est interdit à dire, sauf pour le Cohen à Kippour. Je l'ai déja dit une fois sans s'avoir que c'était le Nom, et  mon père m'a vite corrigé en me disant qu'il ne fallait plus le dire ! Vous avez dit que celui qui le dit n'a pas sa place au monde futur, alors j'ai peur... Pouvez-vous me dire comment on fait pour se faire pardonner ? Merci ...

Samuel, Mercredi 13 novembre 2019

Chalom, D'apres ce que j'ai compris le fait de jeûner permet de faire un grand tikoun ; est-ce que le fait de jeûner seulement sur la nourriture est une alternative possible (donc seulement boire de l'eau disons), ou cela n'a aucun effet, comme si l'on n'avait pas jeûner ? De plus , si je jeûne , dois-je préciser pourquoi je jeune par une phrase ou même en ne disant rien le tikoun se fera seul ? Merci pour tout ....

Lamier, Vendredi 27 septembre 2019

Bonjours Rav Chaya, J'ai l'habitude de jeûner tous les jours de asseret yemei techouva (exception le jour avant kippour). Pour le vendredi, dois-je jeûner jusqu'au kiddouch ? Je viens de loue un nouvel appartement ; dois-je faire 'hannoukat bayit ? Si oui quel est le minimum d'homme requis ? Merci...

Polygale, Mardi 17 septembre 2019

Kvod Harav, J'ai plusieurs chéélot : A partir de quel âge puis-je amener mon fils à la choul ? Quelles téfilots prioriser ? Comment l'occuper ? Mon jeune fils a certaines fois un comportement effronté, il n'accepte pas la réprimande et répond mal certaines fois. C'est un enfant plutôt précoce qui analyse, comprend et retiens les choses rapidement Baroukh Hachem. Comment gérer ces conflits et arriver à ...

Phacélie, Lundi 12 août 2019

Bonjour Rav, Je me suis toujours posée des questions de base de Emouna, à savoir : Hachem a créé le monde, mais d'ou vient-Il ? Les Rabanims sont en général de bons orateurs, mais d'ou sait-on qu'ils ont raison ? Si un prêtre ou un imam nous parlait, qui aurait en fait plus raison...? Merci d'avance du 'hizouk que vous allez me donner. Kol touv !...

Epiaire, Lundi 05 août 2019

​Bonjour Rav, J'ai grandi dans une famille très religieuse, Yéchiva, mais j'ai eu un relâchement... et j'ai fais téchouva en me mariant. Je suis marié depuis plusieurs année, mais j'ai toujours cet énorme yetser hara par rapport aux femmes (Baroukh Hachem j'ai cessé chi'hvat zera). Je n'arrive pas DU TOUT à garder mes yeux, mais en plus je cherche le contact avec les femmes que je fixe (il m'arrive aussi d'engager la discussion et ...

Scorsonère, Dimanche 04 août 2019

Chalom Rav Ron Chaya, J'espère que vous allez bien. Je me demandais... Comment réagir lorsqu'on surprend une personne parler en mal dans notre dos ? A-t-on le droit de prendre ses distances, de cesser de lui parler ou devons malgré tout faire l'effort de lui pardonner ? Sachant que ces paroles ont fait très mal et qu'une confrontation est très difficile émotivement... Aussi, comment un juif peut il se défaire d'un amour qu'il ...

Buglose, Dimanche 28 juillet 2019

Chalon rav, Il y a quelques semaines j'ai du prier un Chabbat dans une petite synagogue où seulement 10 juifs étaient présents. Sur ces dix juifs, 4 transgressaient Chabbat publiquement (consultation du téléphone, etc). Dans le doute, je n'ai pas répondu au Barekhou, ni au qaddish, ni à la qedoucha. Ai je bien fait, ou faut il considérer en premier lieu l'Amour pour Israël ? Le vin n'était pas mevoushal, suis je tout de...

Pulsatille, Jeudi 18 juillet 2019

Chalom Rav,  Je suis sur le point de racheter un magasin d’optique. Le prix a été basé sur le chiffre d’affaire existant (le propriétaire étant non juif le magasin est ouvert Chabbat). Je compte ne pas être ouvert Chabbat (j’ai fait téchouva il y a un an et suis chomer Chabbat depuis). D’après mes « calcul rationnel » en travaillant de la même façon sans les Chabbat il ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"Rabbi Yaakov disait : Ce monde n'est que le vestibule du monde futur ; prépare-toi dans le vestibule, pour que tu puisses entrer dans l'intérieur du palais."

(Pirké Avot 4,16)