DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

* Reçu cerfa et Seif 56 pour défiscaliser jusqu'à 66% 


Question de Grande naïade du Lundi 18 septembre 2017

Ces myrmidons qui tentent d'échapper vainement à la toute puissance du joug divin... Comment leur prouver que c'est tout le contraire si on veut être libre ?
,

Chalom Rav,
Merci pour tout ce que vous faites pour nous ; puisse Hachem continuer à nous aider !

J'ai fait téchouva il y a 12 ans bH, mais j'ai besoin d'éclaircir deux choses pour aider d'autres juifs maintenant :

  1. Les non-pratiquants voient Hachem comme La Toute Puissance Qui impose Sa Volonté, et se voient eux-mêmes comme de petits "sous-fifres" obligés de lui obéir.
    Comment changer la vision de ces gens svp ?
    Le maximum d'arguments sera tellement utile !

  2. Les non-pratiquants savent souvent le emet, mais veulent se libérer de ce joug.
    Ils veulent faire comme les goyim ; ils ne supportent pas l'idée qu'on leur impose quoi que ce soit ("je veux être libre !")?
    Que leur répondre ?

Merci Rav !!

,

Chalom,

Hachem est parfait.
S’Il ne l’était pas, Il ne serait pas Hachem.

La notion de perfection est inhérente à D.ieu.

  • Étant parfait, Il est parfaitement bon, car un manque de bonté est déjà une imperfection.

  • Étant parfaitement bon, Il créa ce monde et nous créa pour nous octroyer le plus grand des bonheurs possibles, un bonheur d’amplitude divine, par rapport auquel, bien sûr, tout petit plaisir dont nous pouvons jouir sur Terre n’a aucune valeur.

Quel est l’acte de bonté le plus grand qu’Hachem puisse faire pour nous ?
Quel est le plus grand bien qu’Il puisse nous donner ?

Réponse :

Lui-même

Nous donner Lui-même signifie qu’Il nous permette d’être comme Lui.

Or, le monde entier est programmé par Hachem,
il n’a aucun libre-arbitre.

Même les animaux ne décident d’agir qu’en fonction de la nature intrinsèque qu’Hachem a placée en eux.
Ils ne décident pas par leur propre libre-arbitre mais par leur nature qui les y oblige.

Dans cette mesure, il nous donna un libre-arbitre en créant en nous deux natures :

  • une animale appelée néfech,
    et
  • une divine appelée néchama.

Notre vrai moi est le roua’h
et il se trouve au centre,
entre le Néfech et la Néchama.


Roua’h signifie en hébreu « souffle », signifiant que nous oscillons entre l’attirance que nous avons de suivre le néfech et celle que nous avons de suivre la néchama.

Un enfant suivra d’habitude le néfech.
Ce n’est qu’à l’âge de puberté où la néchama commencera à briller plus fort en lui qu’il sera poussé à se poser les questions existentielles sur le pourquoi de sa vie.

Le fait qu’un être humain se pose de telles questions prouve qu’il n’est pas qu’un corps ; il possède aussi en lui une partie spirituelle qui ne se satisfait pas seulement des plaisirs du corps mais qui a également besoin de sens.

Albert Camus (qui n’était pas juif) écrit dans son ouvrage Le mythe de Sisyphe que le bonheur parfait est celui de se réaliser. « Si nous connaissions le moyen par lequel nous pourrions nous réaliser, ce serait le bonheur parfait ».
Il conclut son livre par un constat tragique disant qu’il a une véritable soif de sens mais qu’il est dans l’incapacité totale de définir ce sens.

Dès lors, il compare l’être humain à ce dieu de la mythologie grecque appelé Sisyphe, condamné à faire rouler une énorme pierre jusqu’au sommet d’une montagne, et une fois qu’elle a dévalé le flanc de la montagne, à la faire rouler de nouveau jusqu’au sommet, et ce, pour l’éternité, vivant ainsi une vie d’effort sans sens.
Si nous pouvions trouver le sens de la vie et le réaliser comme il le souhaitait, nous pourrions vivre le bonheur parfait.

Grâce à la Torah, nous pouvons prouver qu’il existe une vérité, un sens, et quel est-il.
Ce dernier consiste justement à devenir un être humain à l’image divine, à devenir un dieu (en quelque sorte).

La Guémara traité Bava Kama p. 75b affirme qu’à la fin des temps, on appellera les Tsadikim, les justes, au Nom de D.ieu.

  • Comment peut-on appeler un être humain au Nom de D.ieu ?!
    (erreur qui fut commise il y a 2000 ans et qui coûta cher à l’humanité)

    Tout simplement parce qu’un Tsadik cherchera toujours à écouter l’impulsion de la néchama, c’est-à dire la partie divine en lui qui le guidera vers la vérité et le vrai sens de sa vie plutôt que de se laisser traîner à suivre ses pulsions animales.

Les personnes dont vous parlez doivent comprendre, comme l’a fait Albert Camus (qui, je le répète, n’était pas juif) que s’il existe une soif de sens, forcement il en existe un, et sans lui, ils passeront à côté de leur vrai être, et que c’est la pire chose qui peut leur arriver.
Il est normal, pour conserver leur libre-arbitre, que cette recherche de sens s’oppose aux pulsions animales telles que paresse, envie, refus de changer ses habitudes, etc.

Il est clair que D.ieu ne veut que notre bien ; Il nous a placés en situation de guerre contre le mensonge (dont la création était nécessaire à l’existence d’un libre-arbitre) afin que nous puissions être comme Lui, c’est-à-dire des décisionnaires par nous-mêmes.
Sans cette capacité, nous ne sommes pas ; nous n’avons pas d’être intrinsèque. Lorsqu’une personne refuse de pratiquer la Torah sous prétexte d’envie de liberté, ce n’est pas son vrai moi qui parle, c’est son corps.

On peut comparer cela à un cavalier et un cheval.  

  • Les deux parlent dans un même micro, mais nous ne savons pas exactement qui s’exprime.

  • Les deux emploient le mot « je ».

La majorité des êtres humains sur terre, lorsqu’ils s’expriment, emploient le pronom « je » mais d’ordinaire, c’est leur cheval qui s’exprime.
Leur cavalier est endormi.
Si le cavalier se réveille et comprend qu’il n’a pas pour but de suivre les envies de son cheval mais qu’il est au contraire le maître de son cheval, au début, le cheval ne sera pas content, mais en fin de compte, lui aussi remplira son vrai but, celui de servir le cavalier, c’est-à-dire nous-mêmes.

Je vous ai expliqué ces notions très brièvement, je vous recommande vivement de visionner les cours où je les explique en détails.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Agav, à voir aussi ...

Réagir sur Ces myrmidons qui tentent d'échapper vainement à la toute

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Euphydryas desfontainii, Jeudi 25 octobre 2018

Bonjour Rav, J’aimerais beaucoup être religieuse et aller vers la bonne voie, cependant j’hésite entre l’islam et le judaïsme, sachant que je suis juive de base. Je sais pas vers quelle route me tourner, et c’est difficile. Je suis perturbé car ces deux religions se ressemblent beaucoup, et je me dis que si jetais musulmane de base j’y croirais,... Au final, c’est très dur et j’aimerais bien que vous m’aidiez ...

Agriades pyrenaic, Mercredi 24 octobre 2018

Bonsoir Rav , J'ai fait téchouva il y a maintenant 4 ans , la tsniout , la cacherout , la tfila .. ne me posent aucun soucis, mais le Chabbat, comme suis seule à le faire chez moi (hormis quand je suis invitée chez des amies), je reste toute seule le soir dans ma chambre après manger et j'ai des angoisses ; je me sens coupé du monde, je me sens très seule, je me sens oppressée par le silence  et j'ai un besoin de me changer les ...

Misis tingitan, Mercredi 24 octobre 2018

Chalom Merci pour vos réponses. Vous m'avez répondu, sur le fait de jurer par "inadvertance" (par langage) : Même si on dit l’expression “je te jure” ou “j’ai juré” sans l’intention de jurer mais par habitude, c’est tout de même considéré comme un serment et ce sera absolument interdit et grave. Je sais que beaucoup de jeunes juifs le disent toutes les 2 minutes, mais cela n'enlève rien ...

Misis tingitan, Jeudi 18 octobre 2018

Chalom, Je suis un jeune juif qui en ce moment fait une démarche de téchouva. Je voudrais savoir deux choses : Pour toutes les fautes que j'ai commises, notamment celles passibles de karèt, que dois-je faire ? Dois-je les expier d'une certaine façon, ou cette démarche de téchouva suffit à tout expier ? (les péchés faits après 13 ans bien sûr) Si on dit souvent l'expression "je te jure" ou "j'ai juré" sans ...

Jérémie, Vendredi 12 octobre 2018

Chalom Rav, J'aimerais savoir comment obtenir le pardon d'HACHEM car, il y a de cela plusieurs années, je maltraitai un chien... Merci...

Anonyme, Vendredi 12 octobre 2018

Bonsoir Rav, Je suis un adolescent, baal techouva, chomer Chabbat (de plus en plus strict) ; je fais mes 3 tefilot par jours. J'ai quelque temps d'étude dans la semaine, et autres... J'essaie d'avancer de plus en plus dans le droit chemin ; j'ai la volonté d'avancer, et je demande à D. qu'Il m'éclaire dans la Torah et les mitsvot, mais... Je pratique encore zéra lévatala, et j'ai très honte. Tous les jours je demande pardon à D., je fais ...

Cerura vinula, Mercredi 10 octobre 2018

Bonjour Rav, j'espère que vous allez pouvoir m'aider à y voir plus clair dans la confusion qui me caractérise actuellement. N'appartenant à aucune religion mais ayant toujours ressenti la présence de D. j'ai entamé il y a peu une démarche spirituelle active. N'étant pas d'un famille juive, à part mon arrière-grand mère paternelle dont le père était juif, j'ai tendance à me tourner ...

Ephraïm, Lundi 08 octobre 2018

Bonjour Rav , Je suis baalei techouva depuis décembre dernier. Pour la premier foi de ma vie , j'ai fait le tikoun haklali, mais je n'ai pas lu le livre en entier (tous les psaumes)... Est-ce grave ? Est ce que la réparation des fautes sexuelles a été faite quand même ? Merci...

Boloria improba, Jeudi 04 octobre 2018

Chalom alehem Rav, Pourquoi dans les vidouï de Kippour on doit mentionner qu'on a transgressé les lois du lachone hara ? Pourquoi demander pardon à Hachem ? C'est envers notre prochain qu'on devrait demander mekhila, pas Hachem Merci...

Polyommatus eroides, Mercredi 03 octobre 2018

Bonjour Rav Ron Chaya, j'ai vu dans un de vos cours que pour remplacer la souffrance suite à une avéra qui méritait le karet il faut étudier la Torah. Et pour une femme ? Merci...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg
/files/img/Essentielseminairedete800.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/Eliran-Sofer.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"«Qui est l'homme qui désire la vie.....écarte-toi du mal et fais le bien, demande la paix et poursuis-la.» "

(Roi David dans Téhilim)